Mon very-green burger & ses frites de patates douces à la coco. La junkfood revisitée en version healthy.

burgerpatatesdoucesvg

Aujourd’hui j’ouvre ma nouvelle rubrique de recettes végétales consacrée aux déjeuners, dîners et snacks salés !

Les demandes se sont multipliées ces derniers temps, et c’est avec plaisir que je vous proposerai dorénavant des options de repas vegan équilibrés, gourmands, et pas trop prise de tête à réaliser.

Pour ouvrir cette nouvelle rubrique, j’ai décidé de vous proposer une recette qui fera le bonheur de tous les amoureux de « healthy-junk-food » : Un very-green burger sans gluten accompagné de frites de patates douces à la coco.

Personnellement, j’en suis complètement fan.

Ce very-green burger est rapide et simple à préparer, parfaitement équilibré sur un plan nutritionnel, et délicieux à déguster : Protéines, vitamines, oméga 3, nutriments essentiels, fibres, glucides, et anti-oxydants, tout y est ! Vous pouvez ainsi vous régaler en toute bonne conscience. Les frites de patates douces ; en plus d’être excellentes pour la santé, ne demandent pas beaucoup de préparation, et vous permettent de succomber aux joies de la finger food régressive sans culpabilité aucune !

Un petit repas healthy aux allures de junk-food, tout aussi bon pour la santé que pour le moral ! Que demander de plus?

La recette !

burgervg

Pour un green burger, il vous faudra :

nota : j’ai trouvé mes petits pains à burger vegan et sans gluten en magasin bio. Je pense que vous devriez pouvoir mettre la main dessus sans problème si vous êtes déjà adepte du sans gluten. Mais vous pouvez tout aussi bien choisir des pains burgers classiques si vous le souhaitez. (attention toutefois aux huiles de palme et sucres ajoutés présents dans les pains à burgers du commerce…)

  • Un petit pain sans gluten spécial burger
  • 1 petit avocat ou 1/2 de taille moyenne mûr à souhait
  • Des pousses d’alfalfa
  • 1 petite tomate (optionnel hors saison des tomates)
  • 2 champignons de Paris
  • 1 tranche de tofu aux herbes (je prends celui de la marque Tossolia, mais le tofu à l’ail des ours de chez Taifun est un régal qui trouvera très bien dans sa place dans ce green burger.)
  • Quelques jeunes pousses d’épinard

Pour la sauce, il vous faudra :

  • 2 c.à.s de purée de noix de cajoux
  • 1 c.à.c de sirop d’agave
  • 1 c.à.s de vinaigre de cidre
  • 1 pointe d’arome fumé ou 1 c.à.s de sauce barbecue vegan
  • Du sel et du poivre

Pour les frites de patates douces, il vous faudra :

  • 1 patate douce de taille moyenne
  • 3 c.à.s d’huile de coco fondue ou toute autre huile végétale qui supporte la cuisson au four
  • De la noix de coco râpée
  • Du sel et du poivre

Préparation :

  1. Lavez bien la patate douce (frottez avec une éponge propre pour retirer toute trace de terre) et détaillez ensuite en frites de tailles régulières.
  2. Disposez dans un plat allant au four, arrosez d’huile, salez et poivrez, mélangez pour que toutes vos frites s’imprègnent, puis saupoudrez de noix de coco râpée.
  3. Enfournez à 180° pour 30-40 minutes. A mi-cuisson, mélangez avec une spatule en bois. Surveillez bien. Vos frites doivent être moelleuses et dorées, mais pas calcinées!
  4. Pendant la cuisson des frites, préparez votre green-burger.
  5. Coupez l’avocat en deux, retirez le noyaux, puis enlevez la peau, et réservez quelques tranches sur une planche à découper. Arrosez de jus de citron, salez et poivrez légèrement.
  6. Lavez et coupez en tranches fines la tomate et les champignons, disposez sur la planche et assaisonnez.
  7. Passez vos pousses d’alfalfa et d’épinard sous l’eau claire et réservez.
  8. Préparez maintenant la sauce en mélangeant tous les ingrédients à l’aide d’une fourchette. Goûtez et ajustez l’assaisonement en fonction de vos goût.
  9. Faites griller la tranche de tofu dans une poele chaude pendant quelques minutes à feu moyen, puis doux.
  10. Coupez votre petit pain à burger en deux et passez le 2 minutes au four. Profitez de la cuisson des patates douces pour cette étape.
  11. Garnissez la tranche de pain « du bas » de sauce, puis disposez vos ingrédients dessus, dans l’ordre suivant : pousses d’épinard, avocat, tomate, champignons, tofu grillé.
  12. Une fois le tofu grillé en place, répétez l’opération avec les ingrédients qu’il vous reste, dans cet ordre : avocat, tomate, épinard, champignons, alfalfa.
  13. Garnissez l’autre moitié de pain de sauce, puis déposez sur le burger.
  14. Sortez vos frites de patates douces. Disposez dans un petit ramequin, ou dans l’assiette à côté du burger.
  15. Ajoutez un peu de noix de coco râpée si vous le désirez.

    burgerfries

    Et voilà ! Vous n’avez plus qu’à vous régaler.
    J’espère que ma recette vous a plu.
    A très bientôt et bonne semaine à vous.

Emilie

Mousse au chocolat vegan – trois ingrédients.

img_1189

Aujourd’hui je vous propose une recette de mousse au chocolat noir vegan minimaliste, et délicieuse, composée de trois ingrédients seulement :

  • Du chocolat noir
  • Du jus de pois chiche
  • Du lait végétal

Très simple à réaliser, cette mousse au chocolat est également peu onéreuse : Comptez en effet moins de 10€ pour l’achat des ingrédients (tous sont biologiques) et la réalisation de 4 belles parts de mousse au chocolat noir corsé. Notez qu’il vous restera du lait végétal (il en faut très peu dans ma recette, et si vous ne savez pas quoi en faire, mon site regorge de recettes à base de lait végétal, comme ce délicieux porridge par exemple) et des pois chiche que vous pourrez cuisiner en houmous, en falafels ou tout simplement faire griller à la poêle avec quelques gousses d’ail, du sel, du poivre et un peu de cumin.

Personnellement, j’aime beaucoup l’idée du no waste et de pouvoir utiliser les pois chiche ET leur jus pour la confection d’un repas.

Enfin et avant de passer à la recette, je tiens à préciser que cette mousse végétale ne contient aucun cholestérol, ni sucre ajouté et se trouve être très digeste et saine. Vous pourrez donc craquer sans trop culpabiliser :)

img_1185

Pour quatres belles portions de mousse au chocolat, il vous faudra :
Ingrédients :

  • 200 gr de chocolat noir vegan
  • Le jus d’une boite de pois chiches / environ 200 gr (préférez les bocaux en verre)
  • Un trait de lait végétal

Recette :

  1. Récupérez le jus de pois chiche et battez à l’aide d’un fouet électrique afin qu’il monte en neige. Comme vous le feriez avec des blancs d’oeufs. Vous devez obtenir un résultat épais et onctueux qui tient au récipient quand vous le mettez tête en bas !
  2. Faites fondre le chocolat cassé en morceaux au bain marie avec un trait de lait végétal. Laissez tiédir.
  3. A l’aide d’une maryse, incorporez délicatement et par étapes le chocolat fondu à votre préparation en neige.
  4. Répartissez la mousse dans 4 ramequins ou verres puis laissez prendre une heure au réfrigérateur.
  5. Saupoudrez de brisures de chocolat pour plus de gourmandise, et régalez-vous de cette mousse onctueuse et légère.Et voilà.

Vous êtes tenté(e)s par cette mousse?

Avez-vous déjà testé le jus de pois chiche dans une préparation sucrée?

Très belle journée à vous et à bientôt !
Emilie

Slow healthy life & recette de mon porridge poire, amande & chocolat.

porridgeamandepoirechocolat3

Il y a quelques années, j’ai souhaité m’orienter vers une alimentation plus saine et plus adaptée à mes envies gustatives, besoins physiologiques et convictions personnelles. J’ai en effet éprouvé le besoin grandissant de prendre ma santé en main et d’être plus à l’écoute de mon corps et de ma personne.

Ce changement d’alimentation qui semble a priori mineur m’a fait l’effet d’une grande respiration. Le simple fait de réaliser que je pouvais changer mes habitudes, m’approprier complètement mes repas en privilégiant le fait-maison, et avoir ainsi devant moi mille et une possibilités gustatives qui excluaient en plus tout produit d’origine animale, fut pour moi une révélation, une renaissance même.

Peu à peu, mes petits-déjeuners se sont métamorphosés, et j’ai laissé derrière moi les tristes céréales raffinées et autres tartines de pain de mie que j’avais pris la mauvaise habitude de manger, sans conviction ni réel plaisir, et qui ne m’apportaient que des désagréments en terme de santé : fatigue, peau grasse, maux de ventre…

Je peux affirmer aujourd’hui avec assez de perspective que jamais je ne reviendrai en arrière. Mes petits-déjeuners ont pris une place à part entière dans mon alimentation et sont devenus bien plus qu’un passage éclair cheveux-mouillé-café-je-suis-pressée dans la cuisine.

Quasi rituels, ils annoncent la couleur de mes journées et me permettent de démarrer dans une dynamique saine, autour de saveurs que j’aime et que je sais bienfaisantes. Après deux ans d’alimentation végétale bien menée, j’ai gagné en énergie, ma peau s’est équilibrée et je me sens, d’une manière générale, bien mieux.

porridgeamandespoireschocolat

Ainsi, et comme il me semble essentiel de savoir ralentir et de faire les choses avec attention pour pouvoir prétendre à un certain équilibre entre le corps et l’esprit, je prends le temps chaque matin de préparer et de savourer avec gourmandise mes petits bols gourmands et porridges réconfortants.

Car un porridge chaud en hiver, c’est un supplément de douceur au réveil, une petite gourmandise matinale très nutritive : Composé de flocons d’avoine, de lait végétal, de fruits frais et secs, d’huile de coco, et de purées d’oélagineux… le porridge tel que je le conçois fait tout autant de bien au corps qu’à l’esprit car il permet de se régaler tout en faisant le plein de nutriments, de protéines, de fibres, de bonnes graisses, et de vitamines.

Comme je suis gourmande, j’accompagne parfois ma base de flocons d’avoine de petites délicatesses (comme ces pépites de chocolat noir) qui pourraient faire passer mes petits-déjeuners pour des goûters, voire même des desserts. Rassurez-vous, je ne mange pas de chocolat noir tous les matins. J’aime le sucre et j’adore le chocolat, mais je sature aussi très vite et j’éprouve régulièrement le besoin de passer plusieurs journées sans sucres pour décrasser mon organisme et retrouver ainsi mon équilibre naturel.

Ceci étant, je trouve l’hiver particulièrement long cette année, et c’est de porridges très complets et gourmands dont j’ai envie, comme ce « poire, amande & chocolat » que je vous propose de découvrir et peut-être d’adopter à la table du petit-déjeuner.

L’association des poires, de l’amande et du chocolat noir est pour moi irrésistible. Si vous vous laissez tenter, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé. Je suis certaine que vous ne pourrez plus vous en passer!

Pour réaliser ce porridge « poire, amande & chocolat », il vous faudra (en fonction de votre faim, adaptez les proportions) :

  • 200 – 250 ml de lait d’amande ou d’avoine
  • 1 c.à.s d’huile de coco
  • 1 c.à.s de sirop d’agave
  • 1 c.à.s de purée d’amande blanche
  • 30 – 50 gr de flocons d’avoine (petits)
  • 1/2 banane bien mûre
  • 1/2 poire bien mûre
  • 1 c.à.s de petites noisettes
  • 1 c.à.s de graines de courges
  • 1 c.à.c de pépites de chocolat noir bio

Recette :

  1. Dans une casserole sur feu moyen, mélangez le lait, l’huile de coco, le sirop d’agave et l’amande blanche à l’aide d’un fouet ou d’une fourchette jusqu’à ce que tous les ingrédients fondent et que le mélange frémisse.
  2. Versez les flocons d’avoine en pluie, baissez le feu et continuez de mélanger pendant plusieurs minutes.
  3. Quand votre porridge commence à se former, éteignez le feu et laissez gonfler.
  4. Préparez vos fruits frais et vos noix
  5. Mélangez à nouveau le porridge puis répartissez dans un bol ou autre.
  6. Garnissez de fruits frais et secs, puis ajoutez les pépites de chocolat
  7. Si vous le souhaitez et pour plus d’onctuosité, vous pouvez ajouter un trait de lait ou une cuillèe à café de purée d’amande blanche en plus.

J’espère que cet article vous aura plu et donné envie de succomber au rituel du porridge.

Et vous?
Quel est votre petit-déjeuner idéal?
Avez-vous opéré un changement bénéfique dans votre alimentation?

A bientôt et très belle journée.
Emilie

 

Le carrot cake vegan de mes rêves. Ce jour où je me suis inspirée de Conticini pour pâtisser.

vegacarrotcakejdf5

Avant tout, laissez moi vous souhaiter à toutes et à tous une très belle année 2017.
Que les jours, semaines et mois à venir soient témoins de la réalisation de tous vos projets, envies et rêves les plus chers.

J’espère que les fêtes se sont bien passées pour vous et que vous avez pu vous délecter de petits plats sans cruauté. De mon côté, notre premier Noël 100% vegan fut une réussite. Nous nous sommes régalés de préparations originales et gourmandes, et avons tous participé à faire de ce premier repas de noël 100% fait-maison et végétal, un joli moment savoureux et nutritif. Comme quoi, avec un peu de bonne volonté :)


Et si les fêtes calendaires sont terminées, l’heure de ma première recette gourmande de l’année a sonné ! Pour ouvrir le bal de mon carnet de recettes 2017, je vous propose ma  version « étoilée » du célèbre et oh so British carrot cake…

En réalité, et après avoir fait quelques recherches, j’ai cru comprendre que le carrot cake n’avait de british que son petit nom. Et s’il fait partie des gâteaux les plus consommés par nos amis les rosbeefs, ses origines semblent faire débat. Certains l’attribuent aux Suisses Allemands, d’autres affirment que le carrot cake est Suédois…le mystère reste donc entier.

Si vous aviez des sources fiables au sujet de l’histoire du carrot cake, je suis preneuse, parce que la seule chose dont je sois vraiment sûre aujourd’hui, c’est que je ne saurai jamais refuser une belle part de carrot cake vg accompagnée d’une tasse de thé. Et ça, ça ne suffit pas pour briller en société.

vegancarrotcakejdf4

Revenons à ma version « étoilée » du carrot cake. Si je vous parle d’étoiles, c’est parce que pour réaliser cette petite merveille, j’ai vu grand, très grand, et je me suis inspirée de la recette d’un chef pâtissier de rêves, le grand Philippe Conticini ! Si vous aimez la pâtisserie, vous le connaissez probablement déjà. Philippe Conticini est un chef généreux et doux, d’une gentillesse extraordinaire, et je suis très heureuse de m’être inspirée de lui pour réaliser ce carrot cake, car mon interprétation végétale est une très belle réussite. S’inspirer d’un grand chef pâtissier, ça change tout.

Comme vous l’imaginez, j’ai dû faire quelques modifications afin de faire du carrot cake de Conticini une version végane. J’ai également adapté la recette à mes goûts car je préfère les noix de pécan aux raisins secs, et si j’aime le gingembre associé au chocolat noir, je ne le visualisais pas vraiment dans un carrot cake. J’ai également choisi de remplacer la mélasse noire par du sirop d’érable, et pour finir, j’ai préféré réaliser un glaçage à l’orange plutôt que d’incorporer des zestes à ma préparation. Oh, j’ai aussi rajouté un petit peu d’ananas.
Des changements conséquents vous me direz, mais qui respectent la recette de Monsieur Conticini malgré tout.

vegancarrotcakejdf1vegancarrotcakejdf2
Au final et après un peu moins d’une heure en cuisine, j’ai obtenu un carrot cake moelleux et gourmand, aux saveurs équilibrées et de caractère. Le glaçage à l’orange fondant et sucré, donne une note d’élégance à mon gâteau, tout en lui apportant de la fraîcheur. Notez également que la texture du glacage s’accorde très harmonieusement au moelleux du gâteau et au croquant des noix de pécans. Moi j’aime quand les textures contraires se rencontrent et s’entrechoquent pour finalement se fondre ensemble et donner tout son sens au mot harmonie.

Vraiment, que vous soyez vegan ou non, si vous aimez le carrot cake ou que vous ne connaissez pas encore ce délicieux gâteau, je vous invite à essayer ma recette, et je suis certaine que vous l’adopterez car elle est tout simplement parfaite et ne demande qu’un petit peu d’application pour être réussie.

Pour un carrot cake vegan d’environ 8 belles parts, il vous faudra :

  • Un moule à cake de 25 cm de long par 8 cm de largeur et de hauteur.
  • 20 gr de margarine végétale à pâtisser (j’utilise la Vitaquell cuisine & pâtisserie)
  • 120 gr de tofu soyeux
  • 120 gr de sucre de canne blond
  • 110 gr d’huile de coco fondue
  • 20 gr de sirop d’érable
  • 1/2 c.à.c de vanille en poudre
  • 135 gr de farine de blé T45
  • 15 gr de fécule de maïs
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 1 c.à.c bombée de cannelle en poudre
  • 2 gr de bicarbonate de soude
  • 1 c.à.c de levure chimique
  • 30 gr de noix de pécan hachées grossièrement
  • 200 gr de carottes râpées et hachées très finement
  • 1 tranche d’ananas frais finement haché (optionnel)

Pour le glaçage :

  • 350 gr de sucre glace
  • 3 c.à.s de jus d’orange

Recette :

  1. Pré-chauffez votre four à 175°C.
  2. Faites fondre la margarine et réservez.
  3. Fouettez le tofu soyeux et le sucre jusqu’à obtenir un mélange légèrement mousseux et lisse.
  4. Ajoutez la margarine fondue, le sirop d’érable, l’huile et la vanille. Mélangez.
  5. Ajoutez la farine et la fécule de maïs, le sel, la cannelle en poudre, le bicarbonate et la levure, et battez au fouet pour incorporer tous les ingrédients à la pâte.
  6. Ajoutez les noix de pécans, puis les carottes et l’ananas préalablement râpés et hachés très finemenent, et incorporez délicatement à la spatule.
  7. Huilez et farinez votre moule à cake
  8. Versez la pâte et faites cuire environ 35 minutes. Ajustez en fonction de la puissance de votre four. La lame d’un couteau doit ressortir propre de votre cake.
  9. Préparez votre glaçage : versez dans un bol les 2 c.à.s de jus d’orange et incorporez au fur et à mesure le sucre glace. Battez à la fourchette sans relâche jusqu’à obtenir un glaçage qui se tienne.
  10. Quand votre carrot cake sera bien froid (attention à bien respecter cette règle), recouvrez-le avec votre glaçage et étalez à la spatule.
  11. Décorez votre cake de quelques noix de pécans entières ou disposez sur les tranches individuelles une fois coupées, comme sur la photo.

vegancarrotcakejdf3

Et voilà ! Vous n’avez plus qu’à vous régaler !
N’hésitez pas à partager ma recette si celle-ci vous plait. Et laissez moi un petit mot si vous passez par là.

Je vous souhaite encore une fois une très belle année gourmande et végétale :)

Emilie

 

Histoire et recette des mendiants de noël au chocolat noir.

mendiantsnoel5

Avant de parler petites noix & paprika, j’aimerais vous compter l’histoire des mendiants au chocolat. Promis, je m’efforcerai d’être brève. Néanmoins, il me semble important de s’intéresser un minimum aux origines des desserts et mignardises dont nous nous délectons. N’est-ce pas là faire preuve d’élégance et de savoir-vivre que d’être capable de parler doctement à nos convives des douceurs partagées à leurs côtés?

Si je suis passionnée de cuisine végétale, je suis également très curieuse, et j’aime m’enrichir de nouvelles connaissances afin d’avoir une vision globale, dynamique et intelligente de ce que je fais.

En réalisant mes mendiants, je me suis demandée quelle histoire pouvait bien se cacher derrière ces petites gourmandises à la fois si sobres et gourmandes, et au nom si peu attrayant.

Je vous le concède, les mendiants que je vous présente aujourd’hui ne sauraient être qualifiés de sobres. Mais c’est ainsi que je les aime, festifs et colorés, voire même un peu décadents. Assez éloignés en somme, de leurs origines provençales & moyenâgeuses…

mendiantsnoel6

mendiantsnoel4

Car les mendiants font en effet partie de la tradition provençale de Noël du « gros souper » servi le 24 Décembre avant la messe.
Ce « gros souper », qui n’en est pas un, suit des règles aussi strictes que symboliques : trois nappes blanches pour la Trinité (le Père, le Fils, et le Saint Esprit) –  trois chandeliers blancs allumés, trois soucoupes de blé germé de la Sainte Barbe. Composé de sept plats maigres, en souvenirs des 7 douleurs de Marie, et de 13 desserts représentant la Cène des douze apôtres réunis autour de Jésus, ce gros souper compte parmi les repas les plus importants de l’année dans la tradition provençale.

Parmi les treize desserts sus-mentionnés se trouvent les quatre fruits secs de nos fameux mendiants au chocolat : La figue de Provence, le raisin de Malaga, l’amande et la noisette, aussi connue sous le joli nom d’aveline.
Chacun de ces
 fruits représente un des quatre ordres mendiants de l’église du Moyen-Age.
Vous vous demandez probablement ce que peut bien être un ordre mendiant. C’est un ordre religieux qui dépend exclusivement de la charité pour vivre, et qui se consacre ainsi pleinement à sa dévotion religieuse. Parmi ces différents ordres datant du XIIe siècle, et représentés parmi les treize desserts, on retrouve :

Les Franciscains. Vêtus de longues tuniques à capuches brunes, ils sont représentés par le raisin de Malaga.
Les Carmes. Vêtus d’une robe marron, ils sont représentés par les avelines, ou noisettes.
Les Dominicains. Vêtus de blanc, ils sont représentés par les amandes.
Les Augustins. Vêtus de pourpre, ils sont représentés par la figue de Provence.

Voilà pourquoi nos mendiants portent ce nom. Je n’aurais jamais imaginé qu’une petite mignardise puisse être à ce point spirituelle et remplie de symboles !

Maintenant que vous avez de quoi briller à table le soir du 24, nous pouvons passer à la recette. Comme vous l’avez sûrement deviné, je n’ai absolument pas respecté la tradition, et seul l’ordre des Dominicains est représenté sur mes mendiants. La seule raison à cela est d’ordre gustative car j’adore les amandes et ne me soucie guère de religion.

Libre à vous de choisir les fruits secs qui garniront vos galets chocolatés, et s’il vous tient à coeur d’être fidèle à la tradition, alors vous connaissez déjà les ingrédients représentatifs des quatre ordres mendiants.
Sachez en outre que je vous fais une fleur car vous n’aurez pas à tempérer votre chocolat ! Il n’en sera cependant pas moins joli, c’est promis.

mendiantsnoel3

Ma recette des mendiants de Noël au chocolat noir.
Pour une trentaine de mendiants, il vous faudra :

  • 200 gr de bon chocolat noir (sans lait ni beurre)
  • Une poignée de noix de cajou torréfiées
  • Une poignée d’amandes
  • Une poignée de noix
  • Quelques morceaux de gingembre confits
  • Une poignée de cranberries séchées
  • Une poignée d’abricots secs
  • Des graines de sésame
  • Paprika, piment d’espelette…

Recette :

  1. Préparez d’abord vos fruits secs et confits en les répartissant au choix, dans de petits ramequins, ou en les disposant sur une planche. Le principe étant de les avoir à portée de main lorsque le chocolat sera fondu.
  2. Préparez ensuite une feuille de papier cuisson sur une plaque bien lisse ou sur un plan de travail (à côté d’une fenêtre de préférence, car il vous faudra laisser vos mendiants se solidifier dans un endroit aéré et frais, mais surtout pas trop froid).
  3. Cassez le chocolat en petits morceaux et faites-le fondre doucement au bain-marie en prenant soin de mélanger sans relâche avec une spatule afin que le chocolat ne durcisse pas.
  4. Une fois le chocolat lisse et fondu, ôtez la casserole du feu et placez-là à côté de votre espace de travail. Laissez le bol dans la casserole afin que le chocolat reste chaud et malléable, et veillez à ne pas vous brûler.
  5. A l’aide d’une petite cuillère, prélevez un peu de chocolat, déposez le sur le papier sulfurisé puis aplatissez en rond avec le dos de la cuillère afin de créer des petits disques. Commencez par deux ou trois disques ni trop fins, ni trop épais.
  6. Disposez les fruits secs et confits comme il vous plaît, et répétez l’opération jusqu’à ne plus avoir de chocolat.
  7. Laissez vos mendiants refroidir et se solidifier au frais environ une heure (à côté d’une fenêtre légèrement entrebaillée par exemple)
  8. Vos mendiants sont prêts ! Vous pouvez les conserver plusieurs semaines (mais je doute que vous n’y parveniez) dans une boite en métal ou un bocal en verre, à l’abri de la lumière, et à température ambiante (si toutefois vous ne vivez pas à Hawaï ou en Alaska).

Voilà.
J’espère que mon article et ma recette vous ont plu !
A très bientôt.
Emilie