Jardins en Fleurs pour la Maison Colom #5. Un gâteau « bundt » au chocolat et à la betterave 100% végétal.

beetrootcake

L’heure de notre 5e rendez-vous gourmand autour des produits d’exception de La Maison Colom a sonné !

Aujourd’hui, je vous propose de cuisiner des légumes en dessert, avec un gâteau « bundt » au chocolat et à la betterave, très gourmand, et entièrement végétal. Je vous avais déjà proposé un délicieux gâteau à la carotte inspiré de la recette du grand chef Philippe Conticcini. Aujourd’hui, c’est la betterave qui est en vedette à la table du dessert ! Il me restait en effet une belle betterave du panier garni d’hiver que la Maison Colom m’a fait parvenir, et plutôt qu’un plat salé ou une entrée, j’ai eu envie de réaliser un dessert ou un goûter sucré. Vous connaissez mon amour des gâteaux…

Ce gâteau « bundt » betterave & chocolat est un pur délice au bon goût de cacao corsé, et il saura régaler les plus gourmands d’entres vous.

beetrootcake3

La betterave, que l’on a très peu l’habitude de voir en dessert, apporte du moelleux et du fondant aux préparations sans oeufs ni beurre. Idéal lorsque l’on souhaite limiter ou supprimer les produits et sous-produits animaux de son alimentation. Son goût sucré permet également de limiter l’apport en sucre dans la recette originale.

L’avantage avec la cuisine végétale, c’est qu’elle vous invite sans cesse à faire appel à votre imagination et à tous vos sens afin de retrouver les textures et saveurs habituellement obtenues à l’aide de produits et sous-produits animaux… Le tofu soyeux ou la compote de pommes remplacent ainsi idéalement les oeufs, le beurre se substituera parfaitement à la margarine et aux huiles végétales. Quant aux crèmes et laits végétaux, ils ont l’avantage de ne contenir aucun cholestérol. Pour des desserts gourmands, healthy et bien plus digestes!

img_1991-copie

Passons maintenant à la recette :
Pour un gâteau bundt chocolat betterave d’environ 8 parts, il vous faudra :

  • 250 gr de betteraves cuites
  • 80 gr de sucre de canne non raffiné ou 100 gr de sucre blond de canne
  • 160 gr de tofu soyeux
  • 150 gr de margarine végétale
  • 125 gr de chocolat noir
  • 250 gr de farine de blé
  • 3 c.à.c de cacao brut en poudre
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 1 pincée de vanille en poudre
  • 1 pincée de fleur de sel

Recette :

  1. Faites d’abord cuire votre betterave crue pendant 1 heure. Quand la peau se décolle, c’est que la betterave est cuite.
  2. Dans un récipient, battez le tofu soyeux et le sucre jusqu’à obtenir un mélange homogène et mousseux.
  3. Faites fondre le chocolat en morceau au bain marie avec la margarine végétale.
  4. Ajoutez au mélange de sucre et tofu soyeux. Mélangez bien.
  5. Ajoutez ensuite petit à petit la farine, la poudre à lever, la vanille et le cacao.
  6. Mélangez bien pour homogénéiser le tout.
  7. Coupez la betterave en morceaux et passez au mixeur afin d’obtenir une purée de betterave.
  8. Incorporez au mélange à l’aide d’une spatule.
  9. Graissez un moule à bundt cake puis versez-y le mélange.
  10. Laissez cuire 20 à 30 minutes. La pointe d’un couteau doit en ressortir propre.
  11. Laissez tiédir avant de démouler.
  12. Une fois votre gâteau froid, agrémentez d’un glaçage ou saupoudrez de sucre glace.

Voilà !
J’espère que ce gâteau à la betterave vous donnera envie d’essayer d’intégrer des légumes à vos desserts !
Encore un grand merci à La Maison Colom pour ce partenariat.
A très bientôt.
Emilie

Publicités

Jardins en Fleurs pour la Maison Colom #3. Un pudding de chia mangue & yuzu.

mangochiapudding

Pour notre troisième rendez-vous « Jardins en Fleurs pour la Maison Colom », je vous invite à découvrir une recette que j’ai beaucoup aimé réaliser, et qui a fait voyager mes papilles de la façon la plus exotique qui soit : Un pudding de chia à la mangue et au citron yuzu.

Car en plus des jolies petites pommes que vous avez pu découvrir dans ma première recette autour de la tarte façon « Bouquet de Roses », la Maison Colom a garni mon panier d’une magnifique mangue charnue et juteuse à souhait, ainsi que de jolis petits citrons yuzu aux allures de mandarines et au parfum léger d’orange et de bergamote.

J’ai tout de suite eu envie d’associer ces deux fruits car il m’a semblé que la douceur acidulée de la mangue s’accorderait à merveille avec l’exotisme discret du citron yuzu. Et comme ces deux fruits ne nécessitent pas d’être cuisinés et transformés pour être appréciés à leur juste valeur, j’ai choisi de les marrier tels quels, à un pudding de chia au lait d’amande.

Et grand bien m’en a fait car cette association autour de la graine de chia fut une réussite. En rapant un peu de zestes de yuzu et en pressant son jus sur mes petits morceaux de mangues, j’ai obtenu le twist parfait. Pour un pudding de chia à la fois doux, sucré, légèrement acidulé, et rafraîchissant à souhait.

Sachez en plus que ce petit pudding aux airs de vacances vous apportera des fibres, et beaucoup de vitamine C, en plus de donner à vos desserts lumière et joie de vivre.
mangochiapudding2
La recette.
Pour un  pudding de chia mangue & yuzu, il vous faudra :

  • 2 c.à.s de graines de chia
  • 230 ml de lait d’amande
  • 2 c.à.s de sirop d’agave
  • 1/2 mangue mûre et charnue
  • 2 citrons yuzu
  • 1 c.à.c de sirop d’érable

Recette :

  1. Dans un bol de taille moyenne, versez vos graines de chia ainsi que le lait et le sirop d’agave.
  2. Battez quelques minutes à la fourchette ou au fouet pour que les graines commencent à gonfler sans s’agglomérer entre elles.
  3. Gardez au frais au minimum une heure.
  4. Préparez des petits dés de mangues et pressez le jus du citron yuzu dessus. Additionnez de sirop d’érable.
  5. Versez en alternant la préparation de chia et les dés de mangue de façon à ce que votre contenant soit garni harmonieusement.
  6. Additionnez de morceaux de mangues sur le dessus.
  7. Rapez enfin un peu de zeste de citron yuzu
  8. Régalez-vous !

puddingchiamangoyuzu

J’espère que ma recette vous a plu !
N’hésitez pas à me laisser un petit mot, et à partager si mes articles vous plaisent :)
A très bientôt pour de nouvelles gourmandises autour des merveilleux produits de La Maison Colom !

Emilie

Jardins en Fleurs pour la Maison Colom. #1 Mes tartelettes aux pommes et à la crème d’amande façon « Bouquet de Roses » d’Alain Passard.

tartepommejardinderoses5
Mes tartelettes aux pommes et à la crème d’amande façon « Bouquet de Roses »

Aujourd’hui j’aimerais vous parler d’un merveilleux partenariat qui vient juste de voir le jour entre La Maison Colom & Jardins en Fleurs.

Si vous ne connaissez pas la Maison Colom, sachez qu’il s’agit d’un des fournisseurs en fruits et légumes d’exception des plus grands chefs et établissements étoilés de France. Parmi les plus prestigieux clients de la Maison, on compte par exemple La Pâtisserie des Rêves, Le Bristol, Le Meurice, ou encore Pierre Hermé… Vous l’aurez compris, les fruits et légumes des potagers et vergers sélectionnés par la Maison Colom sont exceptionnels.

Quand la Maison Colom m’a contactée il y a quelques semaines afin de me proposer de composer des recettes avec leurs produits d’excellence, mon petit coeur n’a fait qu’un tour, et j’ai tout de suite accepté leur offre. Après quelques semaines, j’ai reçu chez moi un très joli panier garni de fruits et légumes sélectionnés avec le plus grand soin par la Maison. Quel ravissement que de recevoir chez soi, des produits d’une si grande qualité !

Pour faire honneur à ce partenariat de rêve, j’ai ouvert une nouvelle rubrique « Jardins en Fleurs pour la Maison Colom » où je publierai au fil des semaines les petits plats et desserts que leurs produits d’exception m’ont inspirés.

En guise d’introduction à cette rubrique, et parce que dans mon panier garni se trouvaient de très jolies petites pommes bio auxquelles j’ai tout de suite eu envie de faire honneur, j’aimerais partager avec vous ma recette des tartelettes aux pommes et à la crème d’amande, façon « Bouquet de Roses », pour lesquelles je me suis inspirée directement du grand chef étoilé Alain Passard.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur l’histoire de ce dessert si bucolique et romantique, vous pouvez visionner ce petit film où le chef du restaurant étoilé L’Arpège, nous raconte comment l’idée de sa « Tarte Bouquet de Roses » est née.

tartepommesjardinsderoses2

Vous l’imaginez, j’ai été littéralement séduite par ce petit bijou de gourmandise qui représente tout ce que j’aime : un dessert féminin, esthétique, et inspiré de la nature…  Je n’ai en effet pas choisi d’appeler mon site de recettes végétales « Jardins en Fleurs » par hasard, et je suis toujours charmée par le côté poétique et la délicatesse que peuvent revêtir certains plats.

Et c’est tout naturellement que j’ai choisi de composer ma version végétale des tartelettes « Bouquet de Roses » d’Alain Passard.

J’ai préparé une base de pâte sans beurre ni oeuf pour mes fonds de tarte, que j’ai ensuite garnis d’une crème d’amande maison, faite de poudre d’amande, de sucre blond, de margarine végétale, de vanille et de fleur de sel. J’ai ensuite préparé mes roses de pomme et les ai délicatement disposées sur la crème d’amande.

Pour finir et avant cuisson, j’ai déposé quelques petits morceaux de beurre de cacao sur mes roses que j’ai saupoudrées de sucre blond. Après une cuisson d’environ vingt minutes, j’ai obtenu de délicieuses et très jolies tartelettes façon « Bouquet de Roses » dont nous nous sommes régalés avec mon fiancé.

Ces tartelettes seront d’ailleurs une très jolie façon d’offrir des fleurs à la personne que vous aimez à l’heure du dessert, le 14 février…et sans épines aucune.

tartepommesjardinderoses6
Passons maintenant à la recette.
Pour deux tartelettes aux pommes et à la crème d’amande façon « Bouquet de Roses », il vous faudra :

Pour la pâte :

  • 100 gr de farine type T45
  • 50 gr de margarine pommade
  • 20 gr de sucre glace
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 1 pointe de couteau de vanille moulue
  • 1 c.à.s d’eau

Pour la crème d’amande :

  • 60 gr de poudre d’amande
  • 45 gr de sucre blond
  • 35 gr de margarine fondue
  • 1 c.à.s de purée d’amande blanche

Pour les roses :

  • 4-5 pommes rouges de taille petite à moyenne.
  • De l’eau
  • Du jus de citron
  • Beurre de cacao
  • Sucre blond

Recette :

Pré-chauffez votre four à 180°.
Positionnez la grille de cuisson un cran en dessous du milieu de votre four.

  1. Préparez d’abord votre pâte en mélangeant intimement dans un grand récipient farine, sucre, margarine pommade, sel, vanille et eau.
  2. Formez une boule, et laissez reposer dans un bol recouvert d’un torchon.
  3. Préparez ensuite votre crème d’amande en mélangeant bien tous les ingrédients sus-cités à l’aide d’une fourchette ou d’un petit fouet. Réservez.
  4. Pour la préparation des roses, lavez vos pommes, retirez les trognons puis coupez les pommes en deux.
  5. A l’aide d’un couteau bien aiguisé ou d’une mandoline, détaillez de fines tranches de pomme bien régulières que vous laisserez tremper dans un grand récipient d’eau citronnée afin qu’elles ne noircissent pas.
  6. Quand vos pétales de pommes sont prêtes, faites chauffer de l’eau dans une grande casserole et faites-les cuire deux trois minutes.
  7. Sortez vos pétales à l’aide d’un écumoir et laissez tempérer sur une planche, bien à plat.
  8. Saupoudrez maintenant votre plan de travail de farine et étalez la pâte à l’aide d’un rouleau fariné.
  9. Chemisez vos deux petits moules à tarte avec la pâte, appuyez bien sur les bords, et piquez vos fonds à l’aide d’une fourchette pour que l’air puisse s’échapper.
  10. Mélangez votre crème d’amande une dernière fois puis garnissez-en vos fonds de tarte.
  11. Préparez maintenant vos roses. Attention, cette manipulation requiert patience et application.
  12. Placez vos pétales de gauche à droite dans le sens de la longueur (à l’horizontale) de façon à ce qu’ils se chevauchent au 1/3. Vous devez obtenir une bande régulière d’environ 6 pétales.
  13. Roulez délicatement de la gauche vers la droite afin de composer la rose, puis déposez-là sur la crème d’amande en appuyant légèrement de façon à bien l’intégrer dans la tartelette.
  14. Vous pouvez ajouter des pétales pour des roses plus ou moins grandes.
  15. Répétez l’opération jusqu’à ne plus avoir de pétales.
  16. Garnissez de petits morceaux de beurre de cacao.
  17. Saupoudrez un peu de sucre blond.
  18. Mettez au four pour une vingtaine de minutes.
  19. Laissez refroidir, démoulez vos tartelettes, saupoudrez de sucre glace si vous le souhaitez et régalez vous.
tartepommejardinderoses
Après cuisson

Je vous souhaite une très belle dégustation et j’espère que vous me suivrez dans cette aventure « Jardins en Fleurs pour la Maison Colom ».

N’hésitez pas à me montrer vos photos ou à me laisser un petit mot si vous réalisez ma recette.

Très belle journée à vous.

Emilie

Un gâteau aux pommes vegan, sans gluten ni sucres raffinés.

gateauauxpommes

Il y a quelques jours, j’ai eu envie d’un gâteau aux pommes. Après tout le chocolat que j’ai mangé pendant les fêtes, mon corps m’a réclamé des douceurs à base de fruits. Et si j’adore croquer dans une pomme bien fraîche et juteuse, j’aime aussi déguster ce fruit sous forme de tarte fine, en petits dés dans un muffin, ou même cuit au four avec un peu de sirop d’érable.

Pour réaliser mon gâteau, j’ai eu envie de tester le sans gluten. Rares sont mes recettes adaptées aux intolérants, aussi, je me suis procurée un mix de farines sans gluten que j’ai d’abord testé pour réaliser des moelleux au chocolat, et ensuite, pour ce gâteau aux pommes. Le résultat fut plutôt réussi (je ne partage pas de recettes ratées hihi), mais je pense qu’il serait mieux, à l’avenir, de trouver un mélange de farines à associer moi-même, plutôt qu’une préparation toute prête. Par principe. (même si c’est bien pratique). Si vous avez des associations de farines sans gluten qui fonctionnent bien, je sus preneuse.

gateaupommesvg1

En plus d’être vegan et sans gluten, mon gâteau ne contient aucun sucre raffiné. Je l’ai en effet sucré au rapadura, un sucre de canne complet, brut, plein de minéraux. C’est d’ailleurs ce qui lui donne cette couleur dorée particulière. Vous pouvez aussi utiliser du sucre de coco ou du muscovado, si comme moi, vous ne souhaitez pas consommer de sucre blanc raffiné. Et si au contraire,  vous voulez obtenir un gâteau plus clair, et que vous n’avez rien contre le sucre blanc, alors optez plutôt pour un sucre de canne blond.

Vous obtiendrez un gâteau à la texture « normande », humidifié par les pommes, léger et goûteux, très digeste (vive le sans gluten) et qui se mange vraiment tout seul… Le mien n’a pas fait la journée. (J’en avais tout de même sauvé une part pour le lendemain, et elle s’est très bien conservée).

Dernier point : ce petit gâteau fera le bonheur de vos enfants, à partir de 13 mois. Mon petit m’en a réclamé à plusieurs reprises.

On passe à la recette?

Pour un gâteau de 8 parts environ, il vous faudra :

  • 3 pommes de taille moyenne (type golden)
  • 200 gr d’un mix de farines sans gluten (j’ai utilisé le mix « ma vie sans gluten »)
  • 120 gr de rapadura (si vous n’en avez pas, vous pouvez remplacer par 130 gr de sucre de canne)
  • 20 cl de crème d’amande
  • 50 ml d’eau
  • 3 c.à.s d’huile de coco désodorisée ou végétale neutre.
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 1/4 c.à.c de bicarbonate de soude

Recette :

  1. Préchauffez le four à 180°C.
  2. Râpez, épépinez et coupez vos pommes en fines tranches.
  3. Faites revenir dans un peu d’huile à la pôele environ 15 minutes.
  4. Mélangez au fouet le sucre, la crème d’amande, l’eau et l’huile de coco fondue dans un grand récipient.
  5. A part, mélangez la farine, la poudre à lever et le bicarbonate de soude.
  6. Incorporez petit à petit à votre première préparation en mélangeant bien.
  7. Prélevez les 6 plus belles tranches de vos pommes, et déposez les en rosace au fond d’un moule à gâteau préalablement huilé.
  8. Incorporez le reste des pommes au mélange puis versez le tout dans votre moule.
  9. Faites cuire environ 25 minutes. La pointe d’un couteau doit ressortir propre du gâteau.
  10. Laissez refroidir avant de démouler.

 

Et voilà. Régalez-vous.
A très bientôt pour une nouvelle recette.

 

Histoire et recette des mendiants de noël au chocolat noir.

mendiantsnoel5

Avant de parler petites noix & paprika, j’aimerais vous compter l’histoire des mendiants au chocolat. Promis, je m’efforcerai d’être brève. Néanmoins, il me semble important de s’intéresser un minimum aux origines des desserts et mignardises dont nous nous délectons. N’est-ce pas là faire preuve d’élégance et de savoir-vivre que d’être capable de parler doctement à nos convives des douceurs partagées à leurs côtés?

Si je suis passionnée de cuisine végétale, je suis également très curieuse, et j’aime m’enrichir de nouvelles connaissances afin d’avoir une vision globale, dynamique et intelligente de ce que je fais.

En réalisant mes mendiants, je me suis demandée quelle histoire pouvait bien se cacher derrière ces petites gourmandises à la fois si sobres et gourmandes, et au nom si peu attrayant.

Je vous le concède, les mendiants que je vous présente aujourd’hui ne sauraient être qualifiés de sobres. Mais c’est ainsi que je les aime, festifs et colorés, voire même un peu décadents. Assez éloignés en somme, de leurs origines provençales & moyenâgeuses…

mendiantsnoel6

mendiantsnoel4

Car les mendiants font en effet partie de la tradition provençale de Noël du « gros souper » servi le 24 Décembre avant la messe.
Ce « gros souper », qui n’en est pas un, suit des règles aussi strictes que symboliques : trois nappes blanches pour la Trinité (le Père, le Fils, et le Saint Esprit) –  trois chandeliers blancs allumés, trois soucoupes de blé germé de la Sainte Barbe. Composé de sept plats maigres, en souvenirs des 7 douleurs de Marie, et de 13 desserts représentant la Cène des douze apôtres réunis autour de Jésus, ce gros souper compte parmi les repas les plus importants de l’année dans la tradition provençale.

Parmi les treize desserts sus-mentionnés se trouvent les quatre fruits secs de nos fameux mendiants au chocolat : La figue de Provence, le raisin de Malaga, l’amande et la noisette, aussi connue sous le joli nom d’aveline.
Chacun de ces
 fruits représente un des quatre ordres mendiants de l’église du Moyen-Age.
Vous vous demandez probablement ce que peut bien être un ordre mendiant. C’est un ordre religieux qui dépend exclusivement de la charité pour vivre, et qui se consacre ainsi pleinement à sa dévotion religieuse. Parmi ces différents ordres datant du XIIe siècle, et représentés parmi les treize desserts, on retrouve :

Les Franciscains. Vêtus de longues tuniques à capuches brunes, ils sont représentés par le raisin de Malaga.
Les Carmes. Vêtus d’une robe marron, ils sont représentés par les avelines, ou noisettes.
Les Dominicains. Vêtus de blanc, ils sont représentés par les amandes.
Les Augustins. Vêtus de pourpre, ils sont représentés par la figue de Provence.

Voilà pourquoi nos mendiants portent ce nom. Je n’aurais jamais imaginé qu’une petite mignardise puisse être à ce point spirituelle et remplie de symboles !

Maintenant que vous avez de quoi briller à table le soir du 24, nous pouvons passer à la recette. Comme vous l’avez sûrement deviné, je n’ai absolument pas respecté la tradition, et seul l’ordre des Dominicains est représenté sur mes mendiants. La seule raison à cela est d’ordre gustative car j’adore les amandes et ne me soucie guère de religion.

Libre à vous de choisir les fruits secs qui garniront vos galets chocolatés, et s’il vous tient à coeur d’être fidèle à la tradition, alors vous connaissez déjà les ingrédients représentatifs des quatre ordres mendiants.
Sachez en outre que je vous fais une fleur car vous n’aurez pas à tempérer votre chocolat ! Il n’en sera cependant pas moins joli, c’est promis.

mendiantsnoel3

Ma recette des mendiants de Noël au chocolat noir.
Pour une trentaine de mendiants, il vous faudra :

  • 200 gr de bon chocolat noir (sans lait ni beurre)
  • Une poignée de noix de cajou torréfiées
  • Une poignée d’amandes
  • Une poignée de noix
  • Quelques morceaux de gingembre confits
  • Une poignée de cranberries séchées
  • Une poignée d’abricots secs
  • Des graines de sésame
  • Paprika, piment d’espelette…

Recette :

  1. Préparez d’abord vos fruits secs et confits en les répartissant au choix, dans de petits ramequins, ou en les disposant sur une planche. Le principe étant de les avoir à portée de main lorsque le chocolat sera fondu.
  2. Préparez ensuite une feuille de papier cuisson sur une plaque bien lisse ou sur un plan de travail (à côté d’une fenêtre de préférence, car il vous faudra laisser vos mendiants se solidifier dans un endroit aéré et frais, mais surtout pas trop froid).
  3. Cassez le chocolat en petits morceaux et faites-le fondre doucement au bain-marie en prenant soin de mélanger sans relâche avec une spatule afin que le chocolat ne durcisse pas.
  4. Une fois le chocolat lisse et fondu, ôtez la casserole du feu et placez-là à côté de votre espace de travail. Laissez le bol dans la casserole afin que le chocolat reste chaud et malléable, et veillez à ne pas vous brûler.
  5. A l’aide d’une petite cuillère, prélevez un peu de chocolat, déposez le sur le papier sulfurisé puis aplatissez en rond avec le dos de la cuillère afin de créer des petits disques. Commencez par deux ou trois disques ni trop fins, ni trop épais.
  6. Disposez les fruits secs et confits comme il vous plaît, et répétez l’opération jusqu’à ne plus avoir de chocolat.
  7. Laissez vos mendiants refroidir et se solidifier au frais environ une heure (à côté d’une fenêtre légèrement entrebaillée par exemple)
  8. Vos mendiants sont prêts ! Vous pouvez les conserver plusieurs semaines (mais je doute que vous n’y parveniez) dans une boite en métal ou un bocal en verre, à l’abri de la lumière, et à température ambiante (si toutefois vous ne vivez pas à Hawaï ou en Alaska).

Voilà.
J’espère que mon article et ma recette vous ont plu !
A très bientôt.
Emilie

 

 

Délicieuses truffes de noël aux deux saveurs : chocolat, bergamote & chocolat, gingembre confit.

Ah les truffes au chocolat… Qui pourrait y résister?

Ces petites douceurs du XIXe siècle, confectionnées à la hâte par le confiseur Louis Dufour à l’occasion des fêtes de fin d’année, font partie des grands incontournables de la gastronomie française. Et si j’ai parfois du mal avec les traditions culinaires de notre cher pays, je dois bien avouer que je me damnerais pour des truffes au chocolat.

A condition qu’elles soient végétales, bien évidemment !

Quoi de plus agréable et gourmand pour terminer un repas de noël en beauté, qu’une petite truffe au chocolat, fondante à souhait, et à l’amertume si délicate ?

Cette année, j’ai eu envie d’ajouter une note pétillante et fraîche à mes truffes au chocolat. Je me suis donc orientée vers deux associations de saveurs qui fonctionnent à merveille et que j’aime beaucoup : chocolat bergamote & chocolat gingembre confit.

truffeschocolatvegan3truffeschocolatvegan

Avez-vous déjà goûté un chocolat parfumé au citron bergamote?

Si ce n’est pas le cas, je vous invite à y remédier au plus vite car c’est un ravissement pour le palais. J’aime le parfum si singulier du citron bergamote. C’est un fruit de caractère aux saveurs vraiment subtiles, que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Quant au gingembre, qui se marrie idéalement aux chocolats les plus corsés, je ne me lasserai jamais de sa douce fraîcheur acidulée.

Voilà. A Noël, les truffes au chocolat sont pour moi aussi importantes qu’un sapin joliement décoré, et je ne saurais pour rien au monde, m’en passer. Et puis elles sont si simples à végétaliser et à confectionner qu’il serait vraiment triste de s’en priver.

Leur préparation ne demande en effet que quelques ingrédients de base, tel que le chocolat à pâtisser, le cacao brut en poudre non sucré, et la crème végétale.
Viennent ensuite d’autres saveurs que l’on peut ajouter à la ganache avant de la laisser reposer, comme le citron bergamote, ou au moment du façonnage, comme le gingembre confit.

Et si j’insiste sur le fait-maison, c’est que je trouve tellement agréable et plein de sens de cuisiner moi-même les mets et autres gourmandises partagés avec mes proches, que je ne peux que vous encourager à revêtir votre plus beau tablier et à passer en cuisine. Vous en retirerez tellement de satisfaction. Et puis c’est prouvé, cuisiner ça fait du bien et ça détend ! En tous cas c’est pour moi une source de bien être indéniable.

Et pour changer, pourquoi ne pas offrir ces petites truffes concotées par vos soins à vos hôtes? Elles feront un petit cadeau original et gourmand.

Voilà, vous avez maintenant plein de bonnes raisons de passer en cuisine !

truffeschocolatvegan2

truffeschocolatvegan4

Et voici ma recette.
Pour une vingtaine de truffes chocolat bergamote & chocolat gingembre confit, il vous faudra :

  • 200 gr de chocolat noir corsé à pâtisser (vegan)
  • 12 cl de crème végétale
  • Du cacao brut en poudre non sucré
  • Des petits morceaux de gingembre confits
  • 1 beau citron bergamote bio (de la taille d’une petite orange)

Recette :

  1. Cassez le chocolat en petits morceaux et réservez dans un grand récipient.
  2. Faites chauffer la crème végétale dans une casserole jusqu’à ce qu’elle s’apprête à bouillir.
  3. Versez la crème (presque bouillante) sur le chocolat tout en battant bien au fouet afin de constituer votre ganache. Si d’aventure celle-ci tranchait, ajoutez un peu d’eau froide et continuez à battre au fouet jusqu’à obtenir la consistance idéale d’une ganache.
  4. Répartissez la ganache de manière égale dans deux deux bols.
  5. Lavez la peau du citron bergamote puis au dessus d’un des deux bols, rapez-en la moitié afin d’en prélever les zestes.
  6. Mélangez délicatement à la spatule afin de bien incorporer les zestes à votre ganache.
  7. Filmez vos deux bols et conservez au réfrigérateur au minimum 6h. Veillez bien à pouvoir différencier les deux ganaches.
  8. Une fois les 6h écoulées, préparez d’abord vos truffes au chocolat bergamote. Sortez le bol de ganache bergamote, puis à l’aide de deux cuillères à café, prélevez la quantité souhaitée de préparation, puis formez des petites boules à l’aide des paumes de main. Veillez à avoir les mains froides pour cette étape. Réservez au frais.
  9. Préparez vos truffes au gingembre. Procédez de la même façon que pour les truffes à la bergamote, et insérez un petit carré de gingembre confit à l’intérieur avant de les façonner.
  10. Versez un peu de cacao en poudre dans un bol.
  11. Faites rouler une à une vos truffes dans le cacao afin de les enrober entièrement.
  12. Conservez dans un endroit frais et sortez vos truffes une vingtaine de minutes avant dégustation.

 

Et voilà pour aujourd’hui. J’espère que ma recette vous plaira !
Je vous souhaite de très belles fêtes de Noël à toutes et à tous !

Vous souhaitez une version healthy des truffes pour les fêtes?  Ma recette des bliss balls 4 façons  fera sûrement votre bonheur !

 

Mes petites madeleines vegan saveur amande et fleur d’oranger

madeleinesvegan3

Dimanche, j’ai eu envie de madeleines.

Il y a des jours comme ça où des envies vous prennent, vous ne savez pas d’où elles viennent, ni ce qu’elles signifient vraiment, mais ce qui est certain, c’est qu’il vous faut y succomber.

Est-ce le fait d’avoir cuisiné récemment des petits sablés aux formes enfantines? Est-ce lié à l’arrivée soudaine du froid, et du besoin de nourritures réconfortantes ? Suis-je à nouveau enceinte?

Peu importe la raison, l’envie de croquer dans une petite madeleine moelleuse et délicate était palpable, et il me fallait y remédier.

Pourquoi ne pas me précipiter au supermarché pour en acheter, me direz-vous?

Et bien, peut-être le savez-vous déjà, ou peut-être pas, mais je ne consomme pour ainsi dire jamais de produits industriels ou transformés. Pour des raisons éthiques, de goût et de santé, d’abord, mais aussi parce qu’étant « végane », bien des produits de la grande distribution sont d’office exclus de mon panier.

Et c’est tant mieux car je préfère de loin nous préparer, à ma famille et à moi, nos petits plats, desserts et goûters. J’y trouve bien plus de satisfaction que d’acheter des produits industriels sans âme ni personnalité autre que celle que des publicitaires ont voulu leur donner.

Et puis, il me faut bien l’admettre, j’éprouve un réel plaisir à cuisiner. J’aime assister à la rencontre et au mariage des textures. J’aime voir les ingrédients évoluer et se transformer au contact du froid, de la chaleur ou d’autres ingrédients : un sucre roux en train de caraméliser, un chocolat qui se transforme en une ganache onctueuse, une petite madeleine qui forme son dôme dans la chaleur d’un four ronronnant… Ces instants magiques et précieux n’existent pas lorsque l’on se contente d’acheter un paquet de biscuits au supermarché du coin. Et pourquoi se priver de magie dans ce monde si tristounet !?

Voilà pourquoi je voulais préparer ces madeleines moi-même !

madeleinesvegan
Et pour les réaliser, je ne voulais rien d’alambiqué. Il me tenait à coeur de rester le plus proche possible de la recette originale afin de me donner les chances de retrouver le vrai goût de la madeleine, celle dont j’avais envie. Ma petite madeleine à moi.

Je me suis donc mise en quête d’une recette non végétale de madeleines, puis l’ai débarrassée de tous les sous-produits animaux qu’elle contenait : j’ai remplacé les oeufs par du tofu soyeux, le beurre par de la margarine végétale et le lait de vache par du lait d’amande. J’ai également ajouté de l’eau de fleur d’oranger et de l’arôme d’amande amère, puis après une bonne heure en cuisine, et deux fournées consécutives, j’ai réussi à obtenir lesdits petits coquillages moelleux, au doux parfum d’amande et de fleur d’oranger dont je rêvais tant.

Et quel bonheur cela fut-il de croquer dans l’une de ces madeleines, et de constater avec ravissement que ma recette avait fonctionné. Je pense déjà à ma prochaine fournée de madeleines que j’imagine au citron bergamote et enrobées d’une jolie coque brillante en chocolat.

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos coquillages, voici ma recette !

madeleinesvegan2

Pour une vingtaine de madeleine, il vous faudra :

  • 100 g de margarine vegan fondue
  • 180 g de tofu soyeux
  • 150 g de sucre blond
  • 2 c.à.s de fleur d’oranger
  • 1 c.à.c d’arôme d’amande
  • 50 g de lait d’amande
  • 8 g de poudre à lever
  • 200 g de farine
  • margarine pour les moules

Recette :

  1. Pré-chauffez votre four à 220°C
  2. Faites fondre la margarine végétale dans une casserole et réservez.
  3. Mélangez le tofu soyeux avec le sucre jusqu’à obtenir une texture mousseuse
  4. Versez la fleur d’oranger, l’arôme d’amande ainsi que 40g de lait d’amande.
  5. incorporez ensuite la farine préalablement mélangée à la poudre à lever.
  6. Ajoutez enfin la margarine fondue ainsi que les 10 g de lait d’amande restant.
  7. Laissez reposer au réfrigérateur une dizaine de minutes.
  8. Badigeonnez vos moules de margarine (j’utilise un pinceau de cuisine) puis garnissez-les de votre préparation.
  9. Enfournez à 220°C pendant 5 minutes, puis baissez la température à 180°C et laissez cuire encore 10 minutes. Vos madeleines doivent avoir gonflée et être légèrement dorées sur les bords.
  10. Sortez vos madeleines du four et démoulez aussitôt. Si vous utilisez le même moule pour une seconde fournée, je vous conseille de bien le rincer à l’eau froide avant de le « beurrer » et de le garnir à nouveau de pâte.

J’espère que mes petites madeleines vous plairont !
Laissez moi un petit mot si vous passez par là, et partagez ma recette avec un petit lien vers mon site si celle-ci vous inspire !

A très bientôt et belle journée à vous.
Emilie